• Film documentaire "La terre en morceaux" - Ariane Doublet

    Un pan de la France meurt en silence. Alors que la ville avance et apporte le béton, les terres agricoles disparaissent à grande vitesse : l'équivalent d'un département français est rayé de la carte tous les sept ans – 26 m2 par seconde selon le syndicat des jeunes agriculteurs ! Cette raréfaction coïncide avec celle des petites exploitations familiales, prises en tenailles entre le développement des zones urbaines et la croissance exponentielle d'exploitants investissant à tout va. L'hypothèse d'une agriculture financiarisée et sans agriculteurs se dessine.

    Auteur de nombreux documentaires consacrés au monde paysan (Les terriens, Les bêtes, La maison neuve, La pluie et le beau temps), Ariane Doublet a voulu comprendre les raisons d'un tel désastre. En Normandie, dans le département de la Seine-Maritime, la réalisatrice est partie interroger des agriculteurs, des élus, un aménageur-lotisseur, une maître d'ouvrage de la communauté d'agglomération havraise… 
    Tous se disputent la terre. 
    Éclairant et détaillant parfaitement les mécaniques à l'œuvre dans ce combat inégal, La terre en morceaux est aussi un film poignant. Puissant par son absence de commentaires et son rythme lent, il laisse s'exprimer la détresse des "petits" exploitants, avalés par les grandes exploitations ou expropriés par l'État. Face à eux, les pouvoirs publics, incapables d'esquisser la moindre politique d'urbanisme cohérente, brillent par leur incurie.

    Source : http://lemurparle.blogspot.fr/2015/07/documentaire-la-terre-en-morceaux

    Film documentaire "La terre en morceaux" - Arte

    Depuis 1960, la SAU (surface agricole utile) qui atteignait 345 M ha, ne cesse de reculer. 

    En 2010, elle atteignait 291M ha.Les chiffres varient quant à la SAU par habitant aujourd’hui. Certains chiffres avancent 46 ares/habitant, d’autres 40a, d’autres encore 30a. L’artificialisation des terres est quatre fois plus rapide que la croissance démographique. Pourtant les SCOT (schéma d’orientation territorial) et PLU (plan local d’urbanisme) préconisent des objectifs chiffrés de lutte contre l’étalement urbain, afin de préserver les périphéries urbaines. Seulement les élus locaux ne respectent pas ces directives dès lors qu’il s’agit de « développer » leur commune ou leur ville.

    En 1992 au sommet de Rio, la France s’était engagée à stopper toute perte de biodiversité d’ici 2010. L’objectif est reporté à 2020. La majorité des habitats naturels situés dans l’espace agricole, est en très mauvais état de conservation.

    Stopper l’avancée du béton et du bitume, qui hypothèque notre capacité à pouvoir assurer notre autonomie alimentaire, devrait être la priorité d’élus responsables.

    Source : http://www.terres-rivieres.org/2015/03/25/artificialisation-des-terres-agricoles

     

     

    Plus d'infos :

    => Le site de l'association de défense de l'environnement Terres & Rivières

    => Film documentaire Pour quelques hectares de plus - Nicolas Vescovacci

    => Article Les Amis de la Terre - Surfaces commerciales, une plaie sociale, économique, écologique...

    => Article Basta! - Toujours plus : pourquoi les centres commerciaux recouvrent la France

    => Article La Croissance... un exaltant projet !

    bande annonce du documentaire "dose létale" par... par clement_wittmann

    Film documentaire "La terre en morceaux" - Arte

    Film documentaire "La terre en morceaux" - Arte


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :