• Grèce : petit guide contre les bobards médiatiques

    Plus d'infos :

    => Le site d'Attac France

    => Article Le Monde Diplomatique Grèce, le coup d'état silencieux

    => Livre Non les grecs ne sont pas tous des voleurs de Michel Bouillet

    => Documentaire Mondialisation : quand le FMI fabrique la misère

     

    VOUS AIMEZ LES MENSONGES ?

    REGARDEZ TF1, F2, F3, M6..Ecoutez France Inter, Europe 1, RTL….

    Nous le savons tous, les médias dominants sont aux mains des marchands de canons et des puissances industrielles.

    Un seul exemple ; LA GRECE. A longueur d’antenne, on nous explique que les Grecs ne travaillent pas et ne règlent pas leurs impôts. La réalité est bien sûr totalement différente. La dette grecque a fait le bonheur des marchands de canons et de mort. En 2009, la Grèce a occupé le 4 ème rang des importateurs d’armement. Les fonds consacrés aux dépenses militaires sont passés de 80 000 000 000 de dollars en 2005 à 160 000 000 000 de dollars en 2008 !

    La Grèce a acheté pour 2 000 000 000 de dollars d’avions de combat aux USA, pour 2 000 000 000 de dollars de Mirage 2000 à la France, et pour 6 000 000 000 de dollars de sous-marins à l’Allemagne…(six sous-marins). Tout ça, c’est que du bonheur pour le peuple grec.. Autre exemple.A longueur d’émission ou de chronique, les journalistes du capitalisme du désastre nous le disent :

    IL FAUT DE LA CROISSANCE, POUR RESORBER LE CHOMAGE, MENSONGE,

    depuis 1960 le PIB a été multiplié par 6, et le chômage par vingt ! Totalement inefficace pour régler la question du chômage, LA CROISSANCE est redoutablement efficace pour faire exploser les écosystèmes, l’air, l’eau, bref tout ce qui fait que la vie est possible. En admettant même que la croissance créé de l’emploi, allons-nous recouvrir la France et la planète, de béton, de bitume, de zones industrielles, commerciales….

    source : http://clement-wittmann.fr/ecrits_vous_aimez_les_mensonges.htm

     

    [...] Prenons l'exemple de la Grèce. Lorsqu'en 2001 ce pays entre dans la zone euro, tout le monde applaudit. Le gouvernement grec présente ses comptes qui, apparemment, entrent dans les critères imposant d'avoir moins de 3% de déficit budgétaire. En fait, les comptes grecs sont truqués. Et pour rétablir ce vaste travail de maquillage, le gouvernement d'Athènes se paie les services d'une banque privée, Goldman Sachs, dont un des experts de l'époque n'est autre que l'italien Mario Draghi, l'actuel gouverneur de la BCE. À moins de croire au hasard, difficile de penser que les experts de Bruxelles se soient laissés ainsi roulés dans la farine. Les comptes de la Grèce sont plus que bancals ? Peu importe, il faut faire vite, les affaires n'attendent pas. Dans son livre Illusion financière, l'économiste Gaël Giraud explique notamment que par "affaires", il faut comprendre de juteux achats d'armement par la Grèce, dont les volumes explosent entre 2002 et 2007, au point d'atteindre 4% de son PIB en 2009. Alors même que ce pays n'est pas réputé pour être une zone de conflits sensibles et que le budget en armement du premier gendarme du monde, les États-Unis, frôle tout juste les 5% de son PIB. Cette anomalie n'en est pas une pour tout le monde. Suite à ces juteux contrats qui réjouissent notamment les vendeurs d'armes français, les prêts des banques étrangères à la Grèce se voient multipliés par 4 entre 2000 et 2007, et ce sans que personne ne tire la sonnette d'alarme. En fait, ces banques sont persuadées qu'en cas de problème, les contribuables européens paieront. Ce qui ne manque pas d'arriver. En 2009, le réveil est douloureux. Et, au lieu de remettre en cause ces dépenses insensées, de racheter sous conditions la dette grecque pour sortir de l'impasse, de la rééchelonner, voire d'en annuler une partie contractée suite à la dictature des colonels dans

    les années 1970, les autorités européennes, toujours en  lien avec le FMI, appliquent une thérapeutique qui ressemble à ce  marchandage : "Nous vous accordons un nouveau prêt si vous privatisez bon nombre de vos services publics, si vous baissez les salaires et si vous supprimez des postes de fonctionnaires." Cette mécanique de choc sera  appliquée à plusieurs reprises sans que jamais les citoyens grecs ne soient appelés à se prononcer sur la justesse de ces mesures. Et voilà comment un pays d'Europe se retrouve plongé pour longtemps dans un état de sous-développement chronique, avec pour conséquence la moitié de la jeunesse au chômage ou dans l'obligation de quitter son pays. [...]

    source : Livre Pour en finir avec les idées fausses propagées par l'extrême droite, Pierre-Yves Bulteau, 2014, pages 67 à 69

    Grèce : petit guide contre les bobards médiatiques

      

    Ne vivons plus comme des esclaves est un film documentaire franco-grec de Yannis Youlountas, qui donne la parole à des opposants grecs à l'austérité1,2,3, montre de nombreuses créations qui se veulent « alternatives »4,5,6 et questionne ce qui, pour Yannis Youlountas, est une forme moderne d'esclavage, en Grèce et ailleurs7,8. Ce film est sorti le 28 août 2013 en Grèce et le 25 septembre 2013 en France.

    Grèce : petit guide contre les bobards médiatiques


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :